ParticipationInformationsContexteObjectifResponsables

Participez à une étude clinique sur l’arrêt du tabac:

Dans le cadre d’une étude portant sur l’arrêt du tabac à l’aide d’une cigarette électronique (vaporette) avec nicotine, nous recherchons des personnes âgées de 18 ans ou plus

  • fumant cinq cigarettes ou plus par jour depuis une année
  • motivées à arrêter de fumer
  • résidant en Suisse.

But de l’étude: étudier l’efficacité, la sécurité et la toxicologie des vaporettes avec nicotine pour faciliter l’arrêt du tabac.

Déroulement: les participant-e-s sont réparti-e-s en deux groupes suite à un tirage au sort. Le premier groupe reçoit une vaporette avec nicotine et bénéficie d’entretiens d’aide à l’arrêt du tabac. Le second groupe ne prend part qu’aux entretiens.
Votre participation: venir à deux consultations (90 et 60 min) pour un entretien et la collecte de données (prise de sang, collecte d’urine, etc.) et répondre à quatre entretiens téléphoniques (15 min). Toutes les données sont traitées de manière confidentielle. La participation à l’étude ne procure aucun bénéfice médical.

Durée: 6 mois.

Dédommagement: les participant-e-s du premier groupe conservent la vaporette et celles/ceux du second reçoivent un bon d’une valeur de CHF 30. –

Êtes-vous intéressé.e à participer? Si oui, veuillez contacter :

Berne
+41 31 632 00 69 ou
rauchstoppstudie@insel.ch
Lausanne
+41 79 556 56 18 ou
etudetabac@hospvd.ch
Genève
+41 79 553 09 44 ou
etudetabac@hcuge.ch

Cigarette électronique (e-cigarette/vaporette) contenant de la nicotine comme aide à l’arrêt du tabac: efficacité, sécurité et toxicologie

Titre officiel: Efficacy, Safety and Toxicology of Electronic Nicotine Delivery Systems as an aid for smoking cessation: The ESTxENDS multicentre randomized controlled trial

Cette étude est dirigée par:
Université de Berne
Berner Institut für Hausarztmedizin (BIHAM)
Prof. Dr. med. Reto Auer
Mittelstrasse 43
3012 Bern, Suisse

Madame, Monsieur,

Nous vous proposons de participer à notre projet de recherche. Cette feuille d’information décrit le projet de recherche, d’abord dans une version courte (résumée), comme s’il s’agissait d’une table de matières, puis dans une version longue (version détaillée).

Résumé

1 Objectifs de l’étude

Cette étude s’intéresse aux avantages, à la sécurité et à la toxicologie des cigarettes électroniques (vaporettes) contenant de la nicotine  comme aide à l’arrêt du tabac.

2 Sélection des personnes

Nous vous faisons parvenir cette feuille d’information car vous avez 18 ans ou plus, vous résidez en Suisse et vous avez fumé 5 cigarettes de tabac par jour ou plus pendant les 12 derniers mois.

3 Informations générales sur le projet

Environ 1 200 personnes qui souhaitent arrêter de fumer seront suivies individuellement pendant l’étude sur une période de 6 mois.

Afin de déterminer si la cigarette électronique est plus efficace par rapport à une consultation d’aide à l’arrêt du tabac seule, les participant.e.s seront réparti.e.s au hasard en deux groupes.

La moitié des participant.e.s («groupe d’intervention») recevront une cigarette électronique avec des liquides contenant de la nicotine, également appelés e-liquides, qu’elles/ils pourront utiliser aussi souvent qu’elles/ils le souhaitent. De plus, les participant.e.s recevront plusieurs conseils d’aide à l’arrêt du tabac. La seconde moitié des participant.e.s («groupe témoin») ne recevra que les conseils d’aide à l’arrêt du tabac.

4 Déroulement pour les participant.e.s

La première visite dure environ 90 minutes et a lieu une semaine avant la date prévue d’arrêt du tabac. Le jour de la date prévue pour l’arrêt, vous serez contacté.e par téléphone pour obtenir de l’aide et des conseils d’un.e collaborat.rice.eur de l’étude. Vous recevrez également des appels supplémentaires pour des conseils à une, deux, quatre et huit semaines après la date prévue d’arrêt du tabac. Chacun des cinq appels téléphoniques dureront environ 15 minutes. Six mois après la date prévue d’arrêt du tabac, vous serez à nouveau invité.e pour la consultation finale durant environ 60 minutes.

5 Bénéfices pour les participant.e.s

En participant à cette étude, vous aiderez à tester l’efficacité de l’utilisation de l’e-cigarette pour l’arrêt du tabac. Aucun avantage personnel n’est garanti. Si vous parvenez à arrêter de fumer, vous aurez de nombreux avantages pour la santé.

6 Droits des participant.e.s

Vous êtes libre d’accepter ou de refuser de participer à l’étude. Si vous décidez de ne pas participer, cela ne changera rien à votre prise en charge. Vous n’avez pas à justifier vos décisions.

7 Obligations des participant.e.s

Si vous décidez de participer à l’étude, vous devrez respecter certaines exigences comme, par exemple vous présenter à la consultation finale.

8 Risques

En raison de la réduction de la consommation de nicotine, vous pouvez ressentir des symptômes de manque tels que de la nervosité, des sautes d’humeur ou des troubles du sommeil. Certains composants contenus dans les liquides peuvent provoquer une irritation des muqueuses au niveau de la bouche ou de la gorge. Ces symptômes sont généralement temporaires.

9 Autres possibilités de traitement

En plus des produits de remplacement de la nicotine en vente libre, il existe des médicaments sur ordonnance que vous pouvez prendre pour vous assister dans l’arrêt du tabac.

10 Découvertes

Toute découverte survenant durant l’étude et pertinente pour votre santé vous sera communiquée. Si vous ne souhaitez pas obtenir ce type d’information, veuillez en avisez le médecin-investigateur.

11 Confidentialité des données et des échantillons

Nous respectons toutes les dispositions légales relatives à la protection des données. Toutes les personnes impliquées sont soumises au secret professionnel. Vos données personnelles et médicales ainsi que vos échantillons de matériel biologique (sang / urine) sont protégés et utilisés sous une forme codée. Vos données et vos échantillons pourront être réutilisés dans d’autres projets de recherche si vous y consentez expressément en signant le document prévu à cet effet.

12 Retrait de l’étude

Vous pouvez à tout moment vous retirer du projet si vous le souhaitez. Les données médicales et le matériel biologique recueillis jusque-là seront analysées malgré tout.

13 Dédommagement des participant.e.s

Si vous participez à cette étude, vous recevrez les dédommagements suivants:Les participant.e.s du groupe d’intervention peuvent garder la cigarette électronique ainsi que les liquides contenant de la nicotine restants.Les participant.e.s du groupe témoin recevront un bon d’une valeur de 30 CHF après la fin de l’étude.

Des consultations professionnelles d’aide à l’arrêt du tabac seront offertes à tou.te.s les participant.e.s.

14 Réparation des dommages subis

L’assurance „Basler Versicherungen“ couvre les dommages éventuels dans le cadre de l’étude.

15 Financement de l’étude

L’étude est financée par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique.

16 Interlocuteur(s)

Berne:
Prof. Dr. med. Nicolas Rodondi
Universitätsklinik und Poliklinik für Allgemeine Innere Medizin
INSELSPITAL, Universitätsspital Bern

Genève:
PD Dr. med. Jean-Paul Humair
Service de médecine de premier recours
Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)

Lausanne:
Prof. Dr. med. Ivan Berlin
Unisanté
Centre universitaire de médecine générale et santé publique, Lausanne

Information détaillée

1. Objectifs de l’étude

Le but de cette étude est de tester si la cigarette électronique (aussi appelée e-cigarette ou vaporette) est un moyen efficace et sûr pour arrêter de fumer. En outre, nous allons tester si la cigarette électronique réduit l’exposition à des composés toxiques inhalés en comparaison aux cigarettes de tabac conventionnelles.

2. Sélection des personnes pouvant participer à l’étude

La participation est ouverte à toutes les personnes âgées de 18 ans ou plus, qui résident en Suisse, et qui ont fumé 5 cigarettes ou plus par jour pendant les 12 derniers mois. L’étude exclut cependant les femmes enceintes ou qui allaitent, ou les femmes qui prévoient une grossesse dans les six prochains mois.

3. Informations générales sur l’étude

Le tabagisme est la principale cause de décès évitables en Suisse. Les cigarettes électroniques (vaporettes) sont de plus en plus utilisées par des personnes fumeuses désirant arrêter de fumer ou qui veulent réduire leur exposition à des composés toxiques. Ces cigarettes électroniques chauffent un liquide contenant de la nicotine (appelé e-liquide) pour produire de la vapeur qui peut être inhalée. Ces liquides sont disponibles avec ou sans nicotine et avec différents arômes.

Nous ne savons pas encore si les cigarettes électroniques sont un moyen efficace et sûr pour arrêter de fumer. Les résultats des premières études au sujet de l’efficacité sont prometteurs, mais peu concluants, puisque peu de personnes ont été incluses dans ces études. La sécurité et les effets négatifs potentiels des cigarettes électroniques sont encore très peu connus.

Environ 1 200 personnes fumeuses qui souhaitent arrêter de fumer seront surveillées individuellement pendant une période de 6 mois au cours de l’étude.

Afin de déterminer si les cigarettes électroniques sont plus efficaces par rapport à une consultation d’aide à l’arrêt du tabac seule, les participant.e.s seront divisés au hasard en deux groupes.La moitié des participant.e.s (« groupe d’intervention ») recevra une cigarette électronique avec des liquides contenant de la nicotine qu’elles/ils pourront utiliser aussi souvent qu’elles-ils le souhaitent.

De plus, les participant.e.s recevront plusieurs fois des conseils d’aide à l’arrêt du tabac. La seconde moitié des participant.e.s (« groupe témoin ») ne recevra que les conseils d’aide à l’arrêt du tabac. Les participant.e.s du groupe témoin recevront un bon d’une valeur de CHF30 à la fin de l’étude.

Tous les participant.e.s, y compris celles et ceux du groupe d’intervention, pourront utiliser à leurs frais des aides supplémentaires à l’arrêt du tabac (comme des substituts en nicotine sous forme de patchs cutanés, de pastilles à sucer, de gommes, d’inhalateur ou de spray buccal), mais cela doit devra être signalé au personnel de l’étude.

Nous effectuons cette étude dans le respect des prescriptions de la législation suisse. Nous suivons en outre l’ensemble des directives reconnues au niveau international. La commission cantonale d’éthique compétente a contrôlé et autorisé l’étude. Vous trouverez aussi un descriptif de l’étude sur le site Internet de l’Office fédéral de la santé publique: www.kofam.ch.

4. Déroulement pour les participant.e.s

Les personnes intéressées doivent prendre contact par téléphone avec l’équipe de recherche. Au cours de cette conversation téléphonique, l’étude vous sera expliquée et il sera vérifié si l’étude vous convient et si vous répondez aux critères de participation. Si tel est le cas, une date pour la première consultation et une date d’arrêt du tabac seront fixées avec vous. Cette conversation téléphonique durera environ 10 minutes.

La première dure environ 90 minutes et aura lieu une semaine avant la date d’arrêt prévue. Lors de cette consultation avec le personnel de l’étude, toutes les questions concernant l’étude sont clarifiées et la déclaration de consentement signée.

Après cela, vos données personnelles – y compris par ex. la taille du corps, le poids, le tour de taille et vos habitudes de consommation de tabac – seront enregistrées en détail alors que diverses mesures (par exemple, tension artérielle, air expiré) seront effectuées. Des questionnaires sur votre consommation de tabac, vos symptômes respiratoires, la qualité de vie, l’humeur, le sommeil etc. seront remplis. Un échantillon d’urine et deux échantillons de sang veineux seront prélevés.

Après ces examens, l’attribution au hasard au groupe d’étude sera faite et vous sera communiquée directement. Une fois cette étape réalisée, la consultation d’aide à l’arrêt du tabac aura lieu. Les personnes assignées au groupe d’intervention recevront leur cigarette électronique et des instructions détaillées quant à son utilisation. Les liquides contenant de la nicotine vous seront directement remis. Concernant les liquides, vous pourrez choisir parmi cinq arômes différents et les changer pendant l’étude. Des liquides avec différentes concentrations de nicotine seront disponibles. Vous discuterez et testerez avec le personnel de l’étude quelle concentration de nicotine vous convient le mieux. La concentration de nicotine pourra également être modifiée à tout moment au cours de l’étude.

A la date prévue d’arrêt du tabac, vous serez contacté.e par téléphone pour obtenir de l’aide et des conseils par le personnel de l’étude. Vous recevrez des appels supplémentaires pour des conseils d’aide à l’arrêt à une, deux, quatre et huit semaines après la date d’arrêt du tabac. Lors de ces appels, vous serez brièvement interrogé.e par exemple sur le déroulement de l’arrêt du tabac, le nombre de cigarettes fumées, etc. Pour les participant.e.s du groupe d’intervention, ce sera également l’occasion de discuter de tout problème rencontrés avec la cigarette électronique et de commander des nouveaux flacons de liquides contenant de la nicotine. Lors du dernier appel téléphonique, une date pour la consultation finale sera fixée. Les cinq appels téléphoniques dureront chacun environ 15 minutes.

Six mois après la date d’arrêt, vous serez invité.e pour la consultation finale. Les mêmes mesures que celles réalisées lors de la première visite seront répétées. La consultation finale clinique durera environ 60 minutes.

Les personnes qui ont été assignées au groupe témoin recevront un bon d’une valeur de CHF 30 à la fin de l’étude.

Le déroulement de l’étude est schématisé sur la figure suivante:

Il se peut que nous devions vous exclure de l’étude avant le terme prévu. Cela peut arriver si vous ne suivez pas certaines instructions données par le personnel de l’étude ou si la poursuite du traitement devait mettre votre sécurité en danger pour une raison quelconque.

Si une grossesse devait survenir, les participantes concernées seront exclues de l’étude.

5. Bénéfices pour les participant.e.s

Si vous participez à l’étude, vous aiderez à tester l’efficacité et la sécurité de la cigarette électronique pour l’arrêt du tabac. Un avantage personnel n’est pas garanti.

Cependant, vous bénéficiez d’une consultation qui a été développée par des experts de l’aide à l’arrêt du tabac. Si vous parvenez à arrêter de fumer, vous retirerez des bénéfices pour votre santé, une amélioration de votre odorat et du goût.

6. Droits des participant.e.s

Vous devez prendre part à cette étude uniquement de votre propre volonté. Si vous choisissez de ne pas participer ou si vous choisissez de participer et revenez sur votre décision pendant le déroulement de l’étude, vous n’aurez pas à justifier votre refus. Cela ne changera rien à votre prise en charge habituelle. Vous pouvez à tout moment poser toutes les questions nécessaires au sujet de l’étude. Veuillez-vous adresser pour ce faire à la personne indiquée à la fin de la présente feuille d’information.

7. Obligations des participant.e.s

En tant que participant.e à l’étude, vous serez tenu.e:

  • de suivre les instructions de votre médecin-investigateur et de vous conformer au plan de l’étude;
  • d’informer votre médecin-investigateur de l’évolution d’une éventuelle maladie et de lui signaler tout nouveau symptôme, tout nouveau trouble et tout changement dans votre état de santé;
  • d’informer votre médecin-investigateur de tout traitement ou thérapie concomitant, prescrit par un.e autre médecin; de l’informer également de tous les médicaments que vous prenez, y compris les médicaments de médecine complémentaire/alternative;
  • de participer à l’examen/consultation final(e). La consultation finale est la visite la plus importante pour tester l’effet des cigarettes électronique pour l’arrêt du tabac. Si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas participer à cet examen/consultation final(e), vous serez exclu au début de l’étude.

Si vous ne pouvez pas participer à l’examen final, nous tenterons de vous rendre visite à la maison ou de contacter deux membres de votre famille et votre médecin de famille pour confirmer votre arrêt du tabac ou votre statut de fumeu.se.r.

8. Risques et contraintes pour les participant.e.s

Si vous arrêtez de fumer ou réduisez votre consommation de nicotine, vous pourriez éprouver des symptômes de manque comme de la nervosité, des sautes d’humeur ou des troubles du sommeil.

Certains composants contenus dans les liquides peuvent provoquer une irritation des muqueuses au niveau de la bouche ou de la gorge. Ces symptômes sont souvent temporaires.

Consommer des produits de remplacement de la nicotine peut présenter des risques. En général, ces produits sont bien tolérés mais peuvent entraîner des effets secondaires. Ceux-ci sont essentiellement les mêmes que ceux pouvant être créés par la nicotine de la cigarette. Ces effets comprennent par ex. nausées, battements cardiaques rapides, vertiges et troubles du sommeil. Si vous continuez à fumer tout en utilisant des produits de remplacement de la nicotine, l’augmentation des niveaux de nicotine peut causer des problèmes cardiovasculaires. Les flacons de liquide contenant de la nicotine doivent être tenus hors de la portée des enfants.

Pour les femmes en âge de procréer

Si vous êtes enceinte ou allaitez, vous ne pouvez pas participer à l’étude.En outre, chez les femmes en âge de procréer, un test de grossesse sera effectué lors de la première visite à la clinique au début de l’étude. Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant l’étude, vous devez en informer immédiatement le médecin-investigateur et devrez être exclue de l’étude.

9. Autres possibilités de traitement

Vous n’êtes pas tenu.e de participer à l’étude. Si vous décidez de ne pas y prendre part, vous pouvez choisir d’autres méthodes d’aide à l’arrêt du tabac.En plus des produits de remplacement de la nicotine en vente libre, il existe d’autres médicaments sur ordonnance qui peuvent être pris pour vous assister dans l’arrêt du tabac. Pour cela, vous pouvez contacter votre médecin.

10. Découvertes pendant l’étude

La.le médecin-investigateur vous avisera pendant l’étude de toute nouvelle découverte susceptible d’influencer les bénéfices de l’étude ou votre sécurité, et donc sur votre consentement à participer. Vous en serez informé.e oralement et par écrit.

En cas de découvertes fortuites pouvant contribuer à la prévention, au diagnostic et au traitement de maladies existantes ou probables dans le futur, le médecin de l’étude vous en informera. Si vous ne souhaitez pas être informé.e (« droit de ne pas savoir »), merci de l’indiquer à la personne responsable de l’étude.

11. Confidentialité des données et des échantillons

Pour les besoins de l’étude, nous enregistrerons des données personnelles et médicales sur vous. Seul un nombre limité de personnes peut consulter vos données sous une forme non codée, et exclusivement afin de pouvoir accomplir des tâches nécessaires au déroulement de l’étude. Les données recueillies à des fins de recherche sont codées lors de leur collecte. Le codage signifie que toutes les données permettant de vous identifier (p. ex. le nom, la date de naissance, etc.) sont remplacées par un code. Le code reste en permanence au sein de l’institution/ de l’hôpital. Les personnes ne connaissant pas ce code ne peuvent pas lier ces données à votre personne. Dans le cas d’une publication, les données agrégées ne vous seront donc pas imputables en tant que personne. Votre nom n’apparaîtra jamais sur Internet ou dans une publication. Parfois, les journaux scientifiques exigent la transmission de données individuelles (données brutes). Si des données individuelles doivent être transmises, elles sont toujours codées et ne permettent donc pas de vous identifier en tant que personne. Toutes les personnes impliquées dans l’étude de quelque manière que ce soit sont tenues au secret professionnel. Toutes les directives relatives à la protection des données sont respectées et vous avez à tout moment le droit de consulter vos données.

Lorsque des données ou des échantillons biologiques sont collectés et conservés à des fins de recherche, cela donne lieu à une biobanque. Il se peut que les données et échantillons liés à votre santé soient ultérieurement envoyés sous forme codées à des fins d’analyse dans le cadre de cette étude à une autre biobanque située en Suisse comme l’Institut universitaire romand de santé au travail (IST) à Lausanne.

Il se peut que les données et échantillons liés à votre santé soient ultérieurement exploités dans de futurs projets de recherches ou envoyés à des fins d’analyse à une autre biobanque située en Suisse ou à l’étranger pour être aussi exploités dans d’autres projets de recherches. Cette biobanque doit toutefois obéir aux mêmes normes et exigences que la biobanque du présent projet. Pour cette réutilisation, nous vous prions de signer un consentement séparé à la fin de cette feuille d’information.

Durant son déroulement, l’étude peut faire l’objet d’inspections. Celles-ci peuvent être effectuées par la commission d’éthique qui s’est chargée de son contrôle initial et l’a autorisé ou par l’organisme qui l’a initiée. Il se peut que le médecin-investigateur doive communiquer vos données personnelles et médicales pour les besoins de ces inspections En cas de dommage, un représentant de l’assurance peut également être amené à consulter vos données. Toutes les personnes sont tenues au secret professionnel.

Il est possible que le médecin traitant soit contacté au sujet de votre état de santé.

12. Retrait de d’étude

Vous pouvez à tout moment vous retirer de l’étude si vous le souhaitez. Vos données médicales et vos échantillons de matériel biologique (sang, urine) recueillis jusque-là seront tout de même analysés, ceci afin de ne pas compromettre la valeur de l’étude dans son ensemble. Après les analyses nous rendrons vos données et votre matériel biologique anonymes, en effaçant définitivement le code les reliant à votre personne. Après cela, plus personne ne pourra savoir que ces données et ce matériel sont les vôtres.

13. Compensation des participant.e.s

Si vous participez à cette étude, vous recevrez pour cela la compensation suivante:Les participant.e.s du groupe d’intervention peuvent garder la cigarette électronique qu’ils reçoivent au début de l’étude ainsi que les liquides restant après la fin de l’étude.Les participant.e.s du groupe témoin recevront un bon d’une valeur de 30 CHF après la fin de l’étude. Tous les participant.e.s recevront une consultation professionnelle d’aide à l’arrêt du tabac. Les examens menés dans le cadre de l’étude sont gratuits pour vous.

14. Réparation des dommages subis

L’organisme ou l’entreprise (promoteur) qui a initié l’étude et est en charge de sa réalisation est responsable des dommages que vous pourriez subir en relation avec le produit à l’étude ou avec les activités de recherche (p.ex. examens). Les conditions et la procédure sont fixées par la loi. L’Institut bernois de médecine de famille (BIHAM, (Mittelstrasse 43, 3012 Bern), Université de Berne a conclu une assurance auprès de la compagnie „Basler Versicherungen“ (Aeschengraben 21, Postfach, 4002 Basel) pour être en mesure de réparer les dommages relevant de sa responsabilité. Si vous avez subi un dommage, veuillez-vous adresser au médecin-investigateur.

15. Financement de l’étude

L’étude est financée par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique.

16. Interlocuteur(s)

En cas de doute, de craintes ou d’urgences pendant ou après l’étude, vous pouvez vous adresser à tout moment à l’un des interlocuteurs suivants:

Berne:
Prof. Dr. med. Nicolas Rodondi
Universitätsklinik und Poliklinik für Allgemeine Innere Medizin
INSELSPITAL, Universitätsspital Bern

Genève:
PD Dr. med. Jean-Paul Humair
Service de médecine de premier recours
Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)

Lausanne:
Prof. Dr. med. Ivan Berlin
Unisanté
Centre universitaire de médecine générale et santé publique, Lausanne

Le tabagisme est la principale cause de décès évitable en Suisse. Les vaporettes (aussi appelées cigarettes électroniques) sont de plus en plus utilisées par des personnes fumeuses qui veulent réduire leur exposition à des composés toxiques ou arrêter de fumer en passant des cigarettes de tabac aux vaporettes. Or nous ne savons pas encore si les vaporettes sont un moyen efficace et sûr pour arrêter de fumer et quels sont les risques liés à leur utilisation.

Nous allons tester l’efficacité, la sécurité et la toxicité des vaporettes avec nicotine pour faciliter l’arrêt du tabac.

Nous allons tester l’efficacité des vaporettes pour l’arrêt du tabac et la réduction du nombre de cigarettes fumées après 6 mois de suivi. Nous allons tester la sécurité des vaporettes en mesurant les effets indésirables. Nous étudierons également si la vaporette réduit l’exposition aux composés toxiques inhalés en mesurant les concentrations de certains composés dans les urines, et si elle améliore certains paramètres physiologiques en lien avec la santé en évaluant les symptômes respiratoires et en mesurant des facteurs biologiques dans le sang et les urines comme le stress oxydatif et les facteurs de risque cardiovasculaire.

Prof. Dr. med. Reto Auer
Sponsor et responsable de l’étude
Institut Bernois de Médecine de Famille (BIHAM)

Dr. Anna Schöni
Coordinatrice de l’étude
Institut Bernois de Médecine de Famille (BIHAM)

Centre de recherche à Berne

Investigateur principal:
Prof. Dr. med. Nicolas Rodondi

Klinik und Poliklinik für
Allgemeine Innere Medizin (KAIM)
Hôpital de l’Île
Université de Berne

Coordinatrice à Berne:
Cindy Groen

Centre de recherche à Lausanne

Investigateur principal:
Prof. Dr. med. Ivan Berlin

Centre universitaire de médecine
générale et de santé publique
(UNISANTE)
Université de Lausanne

Coordinatrice à Lausanne:
Isabelle Petitgenet

Centre de recherche à Genève

Investigateur principal :
PD Dr. med. Jean-Paul Humair

Service de Médecine
de premier recours (SMPR)
Hôpitaux Universitaires de Genève
Université de Genève

Coordinatrice à Genève:
Betty Peillon /Lecomte

Contactez-nous si vous avez des questions:
Téléphone: 031 631 58 66
Email: cindy.groen@biham.unibe.ch